Tous debout pour Jean-Jacques…

Salle comble dimanche après-midi au théâtre Monsabré où le célèbre chanteur et compositeur Jean-Jacques Debout – 39 millions de disques vendus – donnait un aperçu mémorable de son talent. Magnifiquement accompagné de Jacques à l’accordéon, Laurent à la contrebasse et Jacky au piano, il chante les grands succès d’autrefois tout en les replaçant avec beaucoup d’humour dans le contexte de sa vie d’artiste, de ses voyages et de ses amitiés.
Après avoir raconté ses souvenirs de jeunesse dans le Loir-et-Cher, ses plages et ses cathédrales (!), il se souvient de Sylvie Vartan et de Johnny Hallyday en entonnant « Pour moi la vie va commencer », puis il évoque sa rencontre avec Chantal Goya, à Antibes, en chantant « Nos doigts se sont croisés ». Il chante la vie, la tendresse et les voyages avec « Redeviens Virginie », l’été avec « Le marchand d’eau », puis il fait un large détour dans la nostalgie quand il aborde « Maître Pierre » et surtout « Les boutons dorés », « Le Grand Meaulnes » et la troublante composition de Barbara « C’est trop tard », où il rappelle, seul au piano et non sans une émotion perceptible, que « C’est du temps de leur vivant qu’il faut donner à ceux qu’on aime ». 
La reprise de « La mer » de Charles Trenet a clôturé en beauté un concert inédit et chaleureux.