Pascal Danel et son public, comme une chanson d’amour

« Les plages romantiques », « les neiges du Kilimandjaro »…  Le chanteur aux tubes bien connus sera sur la scène du théâtre Monsabré dimanche 27 janvier à 16 heures. Questions, réponses.

Vous serez à Blois dans quelques jours. A quoi va ressembler votre tour de chant ?

« J’interprèterai évidemment mes chansons les plus connues. Et aussi les moins connues, qui sont pour moi parfois les meilleures. Je chanterai aussi Gilbert Bécaud. Ce fut mon éditeur, mon parrain, mon guide depuis mes plus de 50 ans de chansons. Tenez, j’ai eu Marcel Aymon au téléphone, il n’arrête pas lui non plus les concerts, ça donne de l’espoir !»

Cet attrait persistant du public n’est-il pas le fait d’une âge d’or regretté face à des temps actuels tourmentés  ?

«Vous savez, ce métier se vit en plusieurs étapes, comme une histoire d’amour. Il y a d’abord l’originalité et l’effet nouveauté, puis le train-train, et on continue. Jusqu’au numéro du souvenir. Et le souvenir, c’est le plus payant, je le voix quand je chante « les neiges du Kilimandjaro ». J’ai un public fidèle et j’adore bavarder, alors j’aime rencontrer mes fans qui ont toujours beaucoup d’anecdotes. Certaines personnes se sont rencontrées ou ont dansé sur mes chansons comme cette dame qui m’expliquait qu’avec son mari, ils s’étaient connus sur « les neiges du Kilimandjaro » et qu’il avait fait graver son alliance en conséquence. C’est époustouflant.»

Vous prenez toujours plaisir à chanter, après toutes ces années ?

« Oui, énormément. Encore davantage quand c’est le public qui chante à ma place les airs connus car cela me touche beaucoup. Le meilleur plaisir, quand vous entrez sur scène, c’est de trouver un public qui vous attend.»

Vous enchaînez les concerts. Vous avez d’autres projets ? Et la tournée « Age tendre et tête de bois » ? Un nouveau disque, même si le marché est compliqué ?

«Un nouveau disque, peut-être, pourquoi pas. Dans l’immédiat, je fais deux ou trois dates par mois. Orléans, Bretagne… Et même bientôt Suisse et Luxembourg ! Quant à la tournée « âge tendre », j’en ai fait 4 déjà mais je ne sais pas si elle sera reconduite. Par contre, je serai sur la croisière du même nom fin octobre 2019 . J’aime bien l’ambiance, et on a des cabines d’enfer !»

Sinon, vous vous intéressez aux artistes de la jeune génération ?

«J’aime beaucoup Claudio Cape. D’ailleurs, on a discuté ensemble sur le plateau TV des années bonheur. Il est simple et dynamique. Il m’aime bien et je l’aime bien ! J’écoute Slimane aussi. Il y a en d’autres dont les noms m’échappent. Ce qui pêche parfois aujourd’hui, c’est le texte, on vend surtout une ambiance musicale. Quand je regarde ma carrière a posteriori, mon défaut fut peut-être de proposer des chansons différentes. Entre « l’ami Jacob » qui parle de la guerre et « les plages romantiques », il y a un monde !»

Enfin, vous venez à Blois, donc. Vous connaissez la région ?

« Oui, je la connais un peu. Je suis déjà venu visiter la maison de la magie, bel endroit. Quant au théâtre Monsabré, je vais le découvrir, j’ai déjà vu des photos, le lieu a l’air sympathique, j’ai hâte ! »

Interview : Émilie Rencien