Mathis Poulin à Monsabré : un concert parfait

Originaire de Saint-Claude-de-Diray, le chanteur Mathis Poulin a donné un spectacle de grande qualité, jeudi soir, dans la cour du théâtre Monsabré.

Installés sous les platanes, les spectateurs attendent patiemment l’arrivée du jeune auteur-compositeur-interprète, accompagné de Claire Vervier (guitare, chant) et de Baptiste Gauthier (percussions). En raison du nombre important de réservations et de l’affluence de dernière minute, des chaises ont été rajoutées. Joué en ouverture, « Ce monde parfait » est extrait de l’EP « Nouvelle Saison », paru en 2017. Mathis a souvent eu l’occasion d’interpréter sur scène les sept titres de cet album, que ce soit dans le cadre de festivals (Printemps de Bourges, Pieds dans le Do à Villebarou…) ou de premières parties prestigieuses (Gauvain Sers, Volo…).

Compositions… et reprises« Au Placard » aborde le sort des migrants et les désordres géopolitiques tandis que « Pour de la tune » dénonce les injustices économiques. Parfois, le ton est plus personnel quand Mathis parle de ses cousins (« MaLoRoFa »), de chagrin d’amour (« Ça passera ») ou de l’ennui scolaire (« Au secours ») qui ne l’a pas empêché d’obtenir le bac avec mention ! Quatre autres compositions personnelles semblent se répondre : si la France a été si durement touchée par les attentats de 2015 (« Janvier noir », « Geppetto »), le discours extrémiste n’apparaît en aucun cas comme une réponse adaptée (« Le mal »), contrairement au nécessaire rapprochement des peuples (« Tendons-nous la main »).

Les trois amis ponctuent le set de magnifiques reprises, dont « L’hymne de nos campagnes » de Tryo et « Fils de France » de Damien Saez. Seul à la guitare, Mathis met en exergue sa sensibilité sur « La nuit je mens » d’Alain Bashung et « Ailleurs » de Bruno Guglielmi. Puis le trio affole le jukebox en revisitant tour à tour Georges Brassens, Claude Nougaro et Maxime Le Forestier. Ravi par tant de complicité, de talent et d’énergie, le public obtient deux autres rappels, chantés par Claire : « Résiste » de France Gall et « September » d’Earth Wind and Fire.

Pondaven

Denis PONDAVEN

Correspondant NR