Une comédie jouée deux fois – plus une coupe de bulles pour les spectateurs – c’est l’offre assez unique pour un 31 décembre du théâtre Monsabré à Blois.
« L’année dernière, nous avons refusé du monde » se souvient sans peine Jean-Jacques Adam, le directeur. « D’où deux séances programmées cette année, en début et fin de soirée. »

Suite de l’article de la Nouvelle République ICI