Héritage de Johnny : les confidences de Jean-Jacques Debout

Il a composé onze chansons pour Johnny Hallyday, l’ayant connu du temps où il s’appelait Jean-Philippe Smet. Il se dit consterné par les déchirements autour de son héritage. « Johnny était très fier des deux seuls enfants de son sang, Laura et David. Et ces derniers adoraient leur père. » Alors, les déshériter…
« En plus, David, un garçon vraiment bien, a composé pour son père l’album Sang pour sang, qui s’est le plus vendu. »
Sans être formel, Jean-Jacques Debout aurait bien son idée. « Avec Johnny, c’était souvent le dernier qui parlait qui avait raison. Je l’ai vu parfois très fatigué : dès lors il signait n’importe quoi. Je ne dis pas que c’est Lætitia qui a tout manigancé… »
Quant à la grand-mère de Lætitia, Élyette Boudou (Mamie rock), la voir possible exécutrice testamentaire le laisse sans voix. « L’héritage musical ne serait pas géré par David, qui est un formidable musicien ? Je ne suis pas sûr que Mamie rock ait fait beaucoup de duos avec Johnny ! Le mieux serait qu’ils se mettent tous autour d’une table et trouvent une solution décente. Sinon le procès peut durer dix ans. »Attristé, il conclut : « Johnny, parfois, était longtemps à Los Angeles. La dernière fois qu’on s’est vus, c’était à l’enterrement de Mireille Darc. On s’est embrassés, il m’a dit : J’espère que ce n’est pas la dernière fois. »