Georges Chelon "déplace" ses fans à Monsabré

Tout en sentiments et émotions, parfois grivois, les textes engagés ou légers de Georges Chelon séduisent son public depuis plus de 50 ans. « Ce que je raconte c’est ma vie, avec ses hauts et ses bas. Je crois que c’est ça que les gens aiment », confiait dimanche après-midi, Georges à l’affiche du théâtre Monsabré. « Aujourd’hui, beaucoup de mes fans sont à la retraite et profitent de mes concerts pour visiter la France. » 

Jean-Michel et Françoise qui viennent d’Argentan, dans l’Orne, confirment : « C’est tout une génération qui le suitLes spectateurs chantent, ils connaissent les paroles alors que malheureusement il ne passe jamais à la radio. Nous l’adorons et pour l’écouter, on va très loin. On s’offre le restaurant, l’hôtel, on découvre les environs. »

A 74 ans, Georges Chelon continue de composer, d’écrire, d’enregistrer et se produit sur une quinzaine de scènes par an. En décembre paraîtra un recueil de ses 400 chansons. Elles parlent de tout : d’amour, du pouvoir, des migrants, du passé… Sa première chanson sur l’écologie date des années 60. Avec humour, Georges chante même la vieillesse estimant que « parler de son âge, ça détend l’atmosphère ». En scène, il blague sur la perte de mémoire en s’emberlificotant dans ses textes. Le public éclate de rire et en redemande.