Explosion de rires au théâtre Monsabré

Seul en scène, Tex jouait samedi son délirant spectacle « État des lieux » devant un public emporté par une irrésistible hilarité. Professionnel de l’humour avec ses 30 années sur scène et à la télé, l’humoriste s’assure d’emblée la complicité du public pour « foutre le bordel ».

Puisqu’il est interdit d’interdire, il balance une première vanne sur Blois en affirmant qu’il « faut être né là pour y rester ». Il interpelle les spectateurs, dont un fonctionnaire «qui fait un boulot qui ne sert à rien », se transforme tour à tour en chanteur yé-yé, puis en petit vieux, avant de raconter en rigolant son licenciement à France 2. «Entré en résistance », il assure qu’on a «le droit de picoler au volant ». Le public exulte.

Après avoir incarné un paysan qui « cultive la peur », il se fait « écarteur d’anus » ; puis curé, puisque « toute la religion catholique est basée sur le pinard » et que « boire ou croire, tout est une question de foi ». Une dernière pique pour les femmes « qui prennent de plus en plus de place » et le tour est joué.