Chantal Goya chante deux fois à Blois à Monsabré

“ Chantal Goya et son Monde Magique ” c’est le spectacle aux animaux chantants que Chantal Goya donne deux fois samedi au théâtre Monsabré à Blois.

Ce matin, un lapin, a tué un chasseur. Hop, on fait « flitter flitter » avec les mains au niveau des oreilles, et tout le monde démarre au quart de tour ! Chantal Goya ne se promène pas toute seule. Elle a sur ses talons Bécassine, le Chat botté, Snoopy, Pandi Panda, les Pieds Nickelés, Jeannot Lapin et même Guignol ! Chacun plébiscite l’héroïne Marie-Rose vêtue de sa robe rose et verte menant la revue. Ce qui est fort, c’est qu’en passant dans des boîtes de nuit, elle est même devenue l’icône d’un public très « branché » !

Des origines

Il y a sans doute une ou deux choses que le public ignore de Chantal. Elle est née dans une plantation, en Indochine. À l’âge de 4 ans, elle arrive en France et s’installe avec sa famille à Remiremont dans les Vosges. Elle fait une partie de ses études à Paris avant de partir en Angleterre où elle passe son baccalauréat au Lycée français de Londres.

En 1964, Chantal rencontre Jean-Jacques Debout. S’ensuit que Daniel Filipacchi, le créateur de l’émission de radio et du journal Salut les copains, décide d’en faire l’égérie de son nouveau magazine Mademoiselle Age Tendre.

Jean-Luc Godard la remarque et tombe sous le charme. Il lui propose un rôle dans son prochain film, Masculin, Féminin. Au milieu des années 70, Jean-Jacques Debout travaille avec Maritie et Gilbert Carpentier à l’écriture de shows pour la télévision. Ils invitent Chantal. Pour l’occasion Jean-Jacques lui compose Adieu les jolis foulards. C’est un énorme succès ! En 1976, Chantal signe chez RCA et sort l’année suivante un premier album Allons chanter avec Mickey, qui pulvérise toutes les ventes.

Après deux Olympia, où, d’après Bruno Coquatrix, « elle a ouvert les portes du music-hall aux enfants », elle triomphe au Palais des Congrès, puis dans de grandes tournées avec les comédies musicales écrites sur mesure par Jean-Jacques Debout.

Elle détient encore aujourd’hui le record du nombre d’entrées pour un artiste au Palais des Congrès, avec plus de 340 séances, soit plus de 1.200.000 spectateurs (source Viparis). La suite s’écrit samedi !

VILDART

Alain VILDART

Journaliste, rédaction de Blois