Blois : de Chantal Ladesou à Bernard Mabille à Monsabré

En quelques années, le joli théâtre de la rue Bertheau à Blois est devenu un creuset de musique, de théâtre et d’humour. Les vedettes s’y bousculent !

Ça va être grandiose s’enflamme Jean-Jacques Adam, le tonitruant directeur du plus vieux théâtre de Blois, qu’il a investi en 2013/2014.

Il appartient cependant toujours au diocèse. D’ailleurs, c’est après la guerre et ses bombardements, au curé Richard qu’on doit sa restauration avec l’installation de plus de 200 fauteuils en velours rouge, qui lui donnèrent l’allure sous laquelle il est revenu à la vie…

Bénéficiant du soutien de la Ville de Blois, à force de ténacité et d’engagement, le théâtre Monsabré est devenu un grand acteur de la cité, dédié au spectacle vivant en général, et tout particulièrement à l’humour et la comédie.

« Internet a permis de nous faire connaître plus vite qu’on ne l’aurait même espéré. C’est maintenant de grosses maisons de production qui nous contactent. » Et qui dit grosses maisons, dit « grosses » vedettes ! Des gars comme Didier Lockwood ou Jérôme Commandeur ont ouvert une voie quasi « royale », châteaux de la Loire oblige.

Voici les principaux invités, soigneusement déclinés par ordre chronologique de montée en scène. Sauf indication contraire, ils se produisent au théâtre à 20 h 45. On notera bien sûr que deux spectacles sont pour la première fois « délocalisés » à la Halle aux grains. Il s’agira de Bernard Mabille et Chantal Ladesou et son tout nouveau « On the road again ». A un journaliste qui lui demandait « Pourquoi ce titre ? », elle répondait, avec ses invraisemblables intonations : « Parce que je reprends la route, voyez-vous.
– D’accord, mais pourquoi un titre en anglais ?
– J’sais pas ! » Pas à dire, elle pagaie comme une reine !