Bernard Joyet saltimbanque de haute volée

Conjuguant talent, humour et fantaisie, l’auteur-compositeur Bernard Joyet a présenté son nouveau tour de chant « Autodidacte 2 », dimanche après-midi au théâtre Monsabré devant une salle – hélas ! – bien peu remplie. Superbement accompagné par sa pianiste, Clélia. Bressat-Blum, l’artiste multiplie les « faux pas » en bonne intelligence, chante l’amour « à en perdre la saison », « prêche dans le désert », évoque sa vie de saltimbanque, moque « les mauvais barbus » et vante les bienfaits du silence. « Quel bonheur de s’être trouvés ! », lance-t-il alors qu’il chante en duo avec Clélia, à la voix délicieuse. Un rappel lui donnera l’occasion de suggérer avec tendresse son discret départ de marginal, un jour ou l’autre : « Je m’envolerai de ton rêve, tu ne t’apercevras de rien ».