Albert Londres, Landry et Davin, auteurs

Acceptez l’enfant qui est en vous, lui ne vous quittera jamais. C’est le 11 novembre dernier que le Théâtre de l’Épi a donné sa dernière création « Un “ Je ” d’enfant ». Une date symbolique pour la signature d’un armistice – et même d’une paix harmonieuse – entre l’adulte et l’enfant qu’il fut. Grâce à Gérard Davin, acteur-auteur de la pièce, et l’impeccable comédien « enfant » Stéphane Falaise, qui dispute au « vieux » son cordon ombilical !
C’est émouvant, c’est fort. Comme la mer mugissant au pied des falaises, les plaintes de ceux qui n’avaient pu assister à la création, mais en avaient entendu parler très favorablement, ont obtenu une séance supplémentaire de ce « one-man-show à deux », comme précise l’auteur !
Qui ajoute : « Nous avançons dans la vie sans oublier le chemin parcouru jadis par l’enfant que nous étions. Écoutez rire, pleurer, chanter et soupirer ce compagnon imaginaire qui incarne notre capacité à nous émouvoir face au monde des adultes, lourd de démission, de concession. Tout désir retourne sur ses pas. »
Vendredi 12 janvier à 20 h 45, de 10 € à 14 €. 
Samedi, la Cie des Vilains Bonshommes joue « Le Matricule 41143 s’est évadé », d’après le livre d’Albert Londres « L’homme qui s’évada » et fit fermer le bagne de Cayenne. L’adaptation et la mise en scène sont de Yannick Landry* – voisin de Monsabré – les comédiens sont Thierry Surreau et Noël Lafon. 
En 1923, Albert Londres, journaliste, rencontre Eugène Dieudonné, bagnard aux îles du Salut. Après une brève discussion (Eugène est à l’isolement), Albert Londres, de retour en France, décide de reprendre le dossier. A sa lecture, il doute de la culpabilité du prisonnier. Mais entre-temps, Eugène Dieudonné s’évade du bagne et trouve refuge à Rio de Janeiro où les autorités qui connaissent l’affaire lui font confiance et le laissent libre. Contrairement à la France qui demande son extradition. Albert Londres part pour Rio où il retrouve Eugène. Il se fait raconter ce que le bagnard en cavale a enduré. C’est ce récit que nous livre la pièce.
Samedi 13 janvier à 20 h 45,
de 10 € à 14 €. Réservations
au 06.95.20.86.25.
(*) Auteur et figurant – Fucking Fernand avec Jean Yanne et Thierry Lhermitte, Zone Rouge avec Sabine Azéma et Richard Anconina – Yannick Landry projette la création d’un festival théâtral.

à venir

Dimanche 14 janvier à 15 h 30, trois associations – Faites de la musique, Plaisir en Poésie et Guitare Classique – proposent “ L’Espagne et la Danse ”. Avec Vincent Frain et Tattiana Shaffer de la compagnie K’danses – l’Espagne est connue pour ses danses comme le fandango, la jata, le boléro, mais le flamenco – c’est un voyage au cœur du pays qui se dessine au son des musiques de Granados, de Falla, Albeniz…
De 6 € à 11 €.